GUILLAUME & STEPHANIE : véritable conte de fées

by

 

Guillaume et Stéphanie pour la vie : c’est au cours d’une soirée entre amis que Guillaume de Luxembourg rencontre un jour, une gracieuse jeune femme blonde, Stéphanie de Lannoy, issue d’une famille de l’aristocratie belge.

 

Bien au-delà de sa chevelure de princesse, ce sont la parfaite éducation et ses nombreuses qualités qui séduisent entre autres le prince Guillaume. Musicienne et très croyante, Stéphanie est linguiste, et a étudié à Berlin et Moscou. 

Le jeune couple a une solide formation internationale. Guillaume a étudié en Suisse, puis à Sandhurst, en Grande-Bretagne, et Stéphanie est diplômée de l’Université catholique de Louvain en philologie germanique, elle a terminé ses études à Berlin et étudié la langue et littérature russe à Moscou.

Guillaume, également polyglotte, s’est habitué durant plus d’une décennie déjà aux obligations de son rang, et mène notamment les missions économiques à l’étranger et s’intéresse de près au social business. Cette expérience et le rôle qui l’attend lui font apprécier le bagage linguistique de sa fiancée – dont le luxembourgeois –, ainsi que leur intérêt commun pour les grands sujets d’actualité.

Stéphanie est mélomane, comme sa mère. Autre terrain commun, le sens de la famille. Les fiancés sont de la même génération : trois ans seulement les séparent. Guillaume, aîné d’une fratrie de cinq enfants, se montre chaleureux envers Stéphanie qui apprécie son caractère protecteur, elle-même cadette d’une famille de huit enfants. La douceur et la blondeur sourde font écho au tempérament franc et jovial du prince héritier ainsi que son sens de l’humour.

Les forces de Stéphanie

Stéphanie de Lannoy avait assurément le profil adéquat pour séduire le Prince. Fine mouche, racée, tenant son rang et cultivant le don de soi. Sous ses airs sévères, elle ose laisser filtrer le sourire qu’elle a en elle. Douce et peu friande d’exposition médiatique, proche de la réserve que chérissent tant les Luxembourgeois, elle garde le culte du secret qui est, ici, ancré dans les gènes. 

Célébrité annoncée

Après quelques apparitions dans les soirées huppées mais feutrées, les jeunes gens se revoient, et l’attirance se confirme. Lorsque les rumeurs affleurent, la famille Grand Ducale veille à protéger la jeune fille et son clan. Fiançailles au printemps, mariage à l’automne. La date des noces fut annoncée en avril pour le 20 octobre par Le Palais.

Rythme soutenu pour les préparatifs

Stéphanie de Lannoy a dû être formée non seulement aux obligations liées au rôle qui l’attendait, mais aussi elle a dû adopter la nationalité de son fiancé. Les futurs souverains ont du se préparer à cette nouvelle vie publique.

Dès l’annonce des noces fin avril, la machine médiatique s’est emballée. La jeune Stéphanie s’est préparée rapidement au protocole. C’est lors du baptême de la fille de la princesse Victoria de Suède qu’elle fit une apparition à la fois discrète mais aussi très observée . Une présence naturelle, sans faux pas. Le prince Guillaume a encore de belles années devant lui pour épauler sa future épouse dans la maîtrise par le menu de tous les obstacles qu’engendre cette fonction.

L’ombre sur la noce

Quatre mois jour pour jour après l’annonce des fiançailles, Stéphanie accuse le choc, non sans douleur du décès de sa mère, la comtesse Alix de Lannoy,

Et ce sont les 19 et 20 octobre 2012, le prince Guillaume, grand-duc héritier du Luxembourg épousait sa fiancée Stéphanie de Lannoy.Un mariage d’automne. Le vendredi 19 octobre, les amoureux s’unissaient devant la loi à l’Hôtel de Ville de Luxembourg par le bourgmestre Xavier Bettel, en présence de leurs familles.

Au lendemain du mariage civil, Guillaume, le grand-duc héritier de Luxembourg, et Stéphanie, comtesse de Lannoy, se sont dit «oui» devant Dieu en la Cathédrale Notre-Dame de Luxembourg.

Le Luxembourg était levé de bon matin et la capitale était en effervescence  Bataillons de militaires croisaient des cars de policiers venus encadrer l’événement, la foule déjà massée derrière les barrières de sécurités aux abords de la Cathédrale Notre-Dame du Luxembourg. Au lendemain engouement du peuple luxembourgeois confirmé  pour le jeune couple formé par le prince Guillaume et la comtesse Stéphanie.

La place Guillaume II, était bondée. Mais c’est le cœur de l’édifice religieux qui était en ébullition pour accueillir plus de 1 000 invités. A la porte ouest, les responsables du protocole attendaient les plus importants des convives.

Une atmosphère douce et chaleureuse régnait dans la cathédrale, pleine de clarté. Des compositions de gypsophiles et de lierres ornaient de blanc et de vert les colonnes de pierre claire. L’orgue qui y est installé a retenti aux alentours de dix heures pour l’arrivée à la porte ouest des clercs célébrant le mariage.

Peu avant 11 heures, c’est Guillaume qui s’avance dans l’allée centrale, au bras de sa mère Maria-Teresa. Au même moment, Stéphanie est apparue devant le large tapis rouge déroulé à la porte ouest étincelante dans sa robe blanc ivoire en dentelle suivie d’une traîne de deux mètres Elle s’avance au bras de son frère Jehan pour rejoindre son père, Guillaume qui la découvre et lui lance un clin d’œil. Tous trois échangent quelques mots, et le prince reçoit du comte de Lannoy la main de sa fille. Le mariage peut commencer.

La cérémonie a duré plus de deux heures. Le prince pose un baiser sur la joue de sa princesse, leurs mains mêlées. Quelques instants plus tard, le couple a commencé son chemin à deux en remontant l’allée centrale de la cathédrale pour partir vers le Palais Grand-Ducal. Mariés devant la loi et devant dieu, Guillaume et Stéphanie ont échangé trois baisers pour sceller leur amour devant leurs futurs sujets.

Vive les mariés …

 


 

No tags 1

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
Close
Lire les articles précédents :
toutes les astuces et conseils pour être belle le lendemain de son mariage
RESTER BELLE AU LENDEMAIN DE SON MARIAGE

Belle le lendemain de Son Mariage.   Bonjour cernes et teint terne. Vous avez dansé toute la nuit et peut-être aussi abusé de...

Fermer